SALLES EN VOL

SALLES EN VOL

Construction avion voltige 3D en image.

Comment construire un avion de voltige 3D en dépron?

Vous suivez chaque étape de la construction pas à pas par le biais des photos et des commentaires. Ce diaporama s'adresse surtout aux débutants afin de leurs donner quelques conseils pratiques avec des méthodes de construction simples.

Pour vous aider vous pouvez ouvrir le lien ci-dessous qui pourra vous donner d'autres idées en termes de construction. C'est un manuel de montage d'un avion du commerce:

NOTICE DE MONTAGE                                  

      

La façon la plus simple pour son premier avion est d'imprimer le plan désiré. Pour celà vous trouverez sur notre blog quelques plans interressants. Une fois imprimé, découpez jusqu'aux angles tracés aux quatres coins de la feuille.

Sur la feuille on devine les winglets des ailes du Devil que vous pouvez télécharger sur le blog.

Ensuite il suffit de scotcher toutes les feuilles entre elles et dans le bon ordre afin de constituer le plan complet de l'avion à l'échelle 1. Avec de la patience, coupez chaque piéces du plan avec précision et reportez les sur une planche de dépron pour commencer la découpe du kit.

Sur la feuille vous avez le détails de toutes les piéces de l'Hoaxi 2 que vous pouvez télécharger sur le blog.

Un autre procédé consiste à télécharger sur le net des photos de kit, vue de dessus,

de les imprimer et de les agrandir à l'échelle 1.

Pour les agrandissements je suis allé chez un imprimeur qui m'a sorti les photos à l'échelle 1 en quelques minutes.

 

Pour avoir moins de piéces à coller et gagner du poids j'ai imprimé et agrandi à l'échelle 1 l'avion que nous allons construire ensemble en partant d'une photo vue de dessus.

Une fois imprimé et agrandi, il faut découper le fuselage avec l'aile d'une seule piéce à l'aide d'un cutter et d'une paire de ciseaux. Les autres piéces  de l'avion proviennent de la photo du kit vue de dessus et agrandi à l'échelle 1.

Voilà les deux procédés pour obtenir les gabarits de l'avion de son choix et commencer la découpe des piéces constituants le kit.

Avant de commencer la découpe des piéces en dépron j'ai pris l'habitude de faire des gabarits en carton de 1 mm que je trouve chez un imprimeur pour une somme modique. Celà permet, en cas de crash, de refaire un avion en un temps record. Il suffit de tracer au crayon le contour des gabarits papier et de découper le carton au cutter et aux ciseaux.

Voici le gabarit de la partie horizontale du fuselage et de l'aile en une seule piéce. Remarquez les 6 entailles sur le milieu du fuselage, indispensables lors du collage des demi-fuselages verticaux.

Vérification impérative à ne pas oublier !!!

Avant de découper la partie horizontale du  fuselage  (gabarit ou piéce dépron) vérifier la rectitude des distances aile-profondeur de chaque côté de celles-ci. Ceci est important car il en dépendra des qualités de vol de votre avion !!!

Les gabarits de la partie verticale du fuselage. Ne pas oublier de faire 3 encoches par demi-fuselage et de vérifier leurs emplacements par rapport aux entailles de la partie horizontale du fuselage.

Pour gagner du temps par la suite, je profite des gabarits papier pour découper les motifs de décorations. Si j'ai voulu faire cet avion, c'est en grande partie pour sa déco que je trouve sympa!!!

Et encore du traçage cette fois ci avec un feutre pour ne pas abîmer le dépron. Les traces de feutre peuvent être effacées avec un chiffon papier imbibé d'eau.

Une fois le tracé des gabarits terminé il faut découper les pochoirs qui nous serviront pour la peinture de l'avion. Pour découper proprement le dépron il faut des lames de cutter en trés bon état.

Voici tous les pochoirs terminés. Il est clair que ça représente du travail mais le résultat en vaut la peine.

Maintenant passons à la découpe de tous les éléments en dépron constituant le kit. Deux solutions pour la découpe:

1) le cutter, simple sur le plan de l'outillage mais demande une certaine patience et dextérité pour arriver à un résultat satisfaisant.

2) un fer à souder avec réglage de température aux alentours de 250 °C. Facile d'utilisation à condition d'avoir des gabarits rigide tel le carton. Le résultat est propre et sans surprise, même pour un novice.

Découpe de l'aile. La seule difficulté est de faire déplacer le fer à une vitesse constante et de s'assurer que le gabarit en carton ne glisse pas sur le dépron.

Le poids de la station du fer permet au gabarit de ne pas bouger sur la plaque en dépron. La découpe est beaucoup plus rapide par rapport au cutter.

C'est Vincent qui m'a donné le tuyau et il est vrai que c'est un régal, 30 minutes pour  la découpe de toutes les piéces.

Les piéces dépron du kit sont terminées. Vous remarquerez que les piéces ne correspondent pas au kit de l'original. La partie horizontale de l'aile et du fuselage est en un seul morceau afin d'avoir moins de collage à faire et de glaner quelques grammes. Ensuite la dérive n'est pas tronquée sur sa partie haute pour gagner de la surface. Sur la partie arriére du fuselage j'ai agrandi le patin de queue qui me fait gagner plus de surface pour le vol tranche et évite de frotter la dérive sur le sol. Pour finir les photos du kit n'étant pas exactement prises à la verticale, les dimensions du kit ne sont pas identiques mais peu importe, le but n'étant pas de faire une copie mais de construire un avion dont les formes générales nous plaisent.

Passons à la peinture. Comme pour la découpe des éléments du kit il faut s'assurer que les pochoirs en dépron soit bien en appui sur l'élément à peindre. Il suffit de mettre quelques poids le long du pochoir pour éviter que celui-ci ne se souléve par la pression de l'air du pistolet à peinture.

Pour avoir un effet de reflet sur la verriére il suffit de peindre sur les bords de celle-ci en évitant de peindre la zone centrale.

On peut peindre au pinceau ou à l'éponge mais le résultat ne peut pas être aussi précis.

Trés important utilisez uniquement de la peinture acrylique.

Pour les dégradés il faut commencer par les couleurs claires ( ici le jaune). Ensuite déposer les couleurs les plus sombres en dernier (ici le noir) en éloignant le pistolet régulièrement vers la zone du dégradé. Cette technique ne peut être utilisée qu'avec un pistolet ou un aérographe.

Le kit est terminé et prêt à monter.

Pour débuter la construction on commence par fixer les gouvernes d'ailerons et de profondeur. On commence par biseauter le dessous des bords d'attaque des gouvernes sous 45°. Il suffit de poncer avec une régle alu en L sur laquelle on aura collé du papier à poncer avec de la colle néopréne.

Avant de scotcher les gouvernes il faut les maintenir avec précision. La solution est de maintenir les piéces dépron entre elles à l'aide de ce scotch papier pour supports fragiles. Celà évite d'abîmer le dépron et d'arracher la peinture lors de l'enlévement du scotch.

Petite astuce pour ne pas abîmer et laisser des traces de doigts sur le scotch. Il suffit de coller le scotch sur le rebord de l'établi et de le couper au ras au cutter.

Le scotch utilisé est un scotch d'écolier et de préférence mat. Pourquoi mat? Question d'esthétique, pas de reflet et le mat me semble moins cassant. J'ai un avion qui en est équipé depuis 2 ans, ça n'a pas encore bougé et pour un petit prix.

Avant de scotcher l'aileron il faut laisser un jeu d'environ 1 mm entre celui-ci et l'aile. Ensuite on le maintient avec du scotch pour supports fragiles avant de scotcher définitivement l'aileron. La partie biseautée de l'aileron doit se trouver dessous. Vérifier ensuite le débattement de l'aileron avec un minimum de 45° vers le haut comme vers le bas.

Pour la profondeur commencez à faire une entaille pour placer le guignol de la commande de profondeur. Ensuite suivre la même opération que pour les ailerons.

 

Attention, faire l'entaille du bon côté en fonction de l'emplacement du servo de profondeur et relativement prés de la partie verticale du fuselage, environ 2 mm.

Afin de rigidifier les gouvernes on va placer sur celles-ci quelques renforts en scotch. Pour celà retournez la gouverne de 180° et scotchez un bout de scotch sur le flanc des 2 piéces dépron.

Trois renforts sur chaque aileron > 1 à chaque extrémité et 1 autre au milieu de l'aileron.

Quatre renforts sur la profondeur > 1 à chaque extrémité et 2 autres de chaque côté et le plus prés possible du guignol de la profondeur.

 

Pour la gouverne de direction je fait les charniéres avec des disquettes informatiques de récupération. Celà me permet d'avoir l'axe d'articulation de la gouverne de direction au milieu de celle-ci.

Avantages > souplesse, solidité, débattements parfaitement symétriques et réglages de la gouverne plus facile. Moins de jeu dans les gouvernes donc plus grande précision.

Contre partie > réalisation plus longue.

Les charniéres se découpent facilement aux ciseaux dans le disque.

On sort une dizaine de charniéres par disquettes.

On va coller les charniéres de la dérive sur les demi-fuselages avant de les assembler. On commence tout d'abord par faire une entaille afin de loger le guignol de la dérive.

Attention à ne pas placer le guignol trop haut, au risque de bloquer la profondeur en position basse!!!

Ensuite nous allons marquer au feutre l'emplacement des 2 charniéres (partie inférieure du demi-fuselage) positionnées à 1 cm de part et d'autre du guignol de dérive. Celà permet d'avoir une commande précise et surtout solide.

Aprés il suffit d'entailler au cutter deux fentes à l'emplacement des repéres. Cette opération est l'une des plus délicate. Il faut y aller doucement et positionner le cutter au milieu du dépron et parallèle à celui-ci au risque de faire sortir la lame en dehors de la plaque de 3 mm!!!

Une goutte de colle cyanoacrylate, special dépron, de chaque côté de la charniére suffira.

Insérez les charnières ainsi encollées dans les demi-fuselages et appliquez ensuite de l'accélérateur cyanoacrilate en bombe.

Les charniéres sont positionnées de part et d'autre du guignol de dérive. Je vous conseille de coller les guignols de dérive et de profondeur à ce stade de la construction.

Je les ai collés par oubli une fois les demi-fuselages fixés sur la partie horizontale aile-fuselage et croyez moi ça n'a pas été une partie de plaisir!!!

Pour la confection du guignol de profondeur je vous conseille de copier celui que vous pourrez trouver sur le lien de la NOTICE DE MONTAGE page 5. Il est à l'échelle 1. Il suffit d'imprimer la page correspondante, de découper la forme du guignol en papier, de le dessiner sur du contre plaqué de 1 mm, de le découper et percer 2 trous au diamétre de 1 mm pour faire passer les cables du servo.

Attention pour le collage du guignol sur la profondeur, ne vous trompez pas de sens. En effet l'axe de rotation de la profondeur se situe sur le haut de la profondeur (biseautage à 45°). Donc il faudra centrer le milieu du guignol sur la partie haute de la profondeur et non sur son milieu.

Vous voyez que j'ai oublié de coller le guignol de profondeur, "à ne pas faire". On commence à coller le demi-fuselage supérieur. Appliquez un filet de colle le long d'une régle qui sert de repére afin d'encoller en ligne droite.

J'ai confectionné des équerres en dépron de 6 mm afin de vérifier la perpendicularité des demi-fuselages. Il suffit de vaporiser la colle avec l'accélérateur tout en tenant une pression sur la partie à coller et tout en restant bien aligné avec les équerres. C'est plus facile de se faire aider car à un moment il manque une main ou deux lorsqu'on est seul.

J'utilise un étabi pliant afin de loger la partie supérieure du fuselage qui se glisse entre les deux planches de celui-ci. Celà permet de retourner l'avion tout en ayant une bonne assise afin de coller la partie inférieure du fuselage avec précision. Une paire de planche sur deux tréteaux font aussi bien l'affaire.

Vous pouvez coller les winglets et les aérofreins.

Pour la dérive faire une marque au feutre en face des charniéres fixées sur le fuselage. Ensuite entaillez la dérive aux emplacements des charniéres. Il reste à encoller chaque charniéres et les insérer dans la dérive en laissant un jeu de 1 mm pour le débattement de celle-ci.. A présent il ne reste plus que l'aérofrein de la dérive à coller.

Si vous avez oublié comme moi de coller les guignols en contre plaqué c'est le moment de le faire sans vous énerver!!!

Toutes les piéces dépron de l'avion étant assemblées il faut commencer par le haubanage des ailes. Il faut tout d'abord affûter 4 joncs carbone de 1,5 mm en pointe et à la bonne longueur plus 3 cm.

On enfonce le jonc carbone à 1 cm de la partie la plus basse du fuselage et proche du centre de gravité (voir l'avant derniére photo pour plus de précision sur la position du centre de gravité). Ensuite on enfonce les tiges carbones au niveau du winglet proche du bord d'attaque de l'aile pour l'une et l'autre juste devant l'aileron.

Les 4 joncs carbone positionnés, on commaence par le collage au niveau des winglets et ensuite au niveau du fuselage. C'est ordre est important. Une fois le collage au niveau du fuselage terminé il suffit de raccourcir le surplus de tige carbone avec un disque à découper.

Attention, avant de coller les tiges carbones au niveau du fuselage il faut impérativement s'assurer que les ailes sont bien alignées et non vrillées. Cette précaution contribuera aux qualités de vol de votre avion!!!

Aprés le haubanage nous allons construire le train d'atterrissage. On commence par couper un jonc carbone de 1,5 mm de diamétre et suffisamment long. En effet si le train d'atterrissage n'est pas assez haut l'aile de votre avion au roulage n'aura pas une incidence suffisante pour décoller (l'incidence de l'aile mini devrait être de l'ordre de 10°). Ensuite il faut plier le tube carbone en chauffant celui-ci avec un fer à souder en le faisant rouler par des allés retours.

Lorsque la colle époxy du tube carbone commence à fondre, sous l'effet de la chaleur, on peut le plier jusqu'à 45°.

En maintenant l'angle d'environ 45° avec le doigt on dépose une goutte de cyanoacrylate et on atomise le plus vite possible avec de l'activateur. Il faut refaire la même chose avec l'autre jambe de train en copiant l'angle sur la précédante pour avoir 2 roues symétriques et un roulage parfait.

Vous avez un exemple de position et de montage de train sur ce dessin. Il faut retenir que les roues doivent être au niveau du bord d'attaque de l'aile afin d'avoir le centre de gravité en arriére de celles-ci. Celà permet d'avoir un avion stable au roulage et sans surprise.

Le tube carbone doit être affûté afin de transpercer le dépron sans faire de dégât. J'ai découpé des ronds en dépron au fer à souder à l'aide de piéce de monnaie faisant office de gabarit. Cette piéce en dépron est collée avec le train d'atterrissage au niveau du bord d'attaque de l'aile.

Au niveau du fuselage le renfort du train doit être d'un diamètre plus important, au minimum 3 cm de diamétre. Les chocs encaissés par le train à ce niveau sont nombreux et violants.

Avant de placer les roues j'ai l'habitude de lier les 2 jambes de train par un fil de pêche en kevlar et de mettre de la colle sur les ligatures. Celà évite lors d'atterrissage dûr ou de crash que les jambes de train ne s'écartent de trop et ne cassent. Ensuite il reste à mettre les roues avec une gaine thermorétractable que l'on chauffe avec un fer à souder ou un briquet. Le train est terminé.

Pour le montage des servos on commence par placer le servo de profondeur et de direction au centre de gravité. Celà permet d'avoir moins d'inertie sur les axes de tangage et de lacet. Pour le servo de profondeur, photo ci-dessus, on découpe au cutter son logement et une goutte de colle suffira pour l'immobilisé. Ensuite mettre le palonnier de servo horizontalement, faire une marque au feutre de part et d'autre du palonnier. Ôter le palonnier et à l'aide d'un réglé faire glisser une tige en fer préalablement chauffée entre les marquages. Cet une façon propre de faire des encoches pour le passage des palonniers de servos. Le servo de direction se trouve du côté opposé (sur la photo, on voit à travers l'encoche le support du palonnier du servo de direction). Ce servo de direction est collé verticalement sur la partie inférieure du demi-fuselage et repose sur le servo de profondeur.

Nous passons à la construction des renforts latéraux du fuselage. Ces renforts sont indispensables afin de rigidifier le fuselage en torsion. Pour celà il faut découper 2 bandes de dépron d'une longueur allant du moteur à la profondeur. Au niveau du moteur prévoir une largeur de 3,5 cm et de 3 cm au niveau de la profondeur. Pour terminer ces renforts, il suffit de les biseauter sous 45° comme les ailerons et la profondeur.

Avant de coller les renforts latéraux, il faut prévoir le découpage d'une fenêtre au niveau du palonnier de la profondeur afin de passer le cable de la commande qui passe sous le renfort jusqu'au guignol de profondeur.

Pour les ailerons il faut fabriquer un palonnier d'une longueur de 6 cm. En effet les ailerons doivent se déplacer d'au moins 45° pour être efficaces en voltige et les palonniers d'origine trop courts ne le permettent pas. Pour celà confectionnez un gabarit épousant la forme du palonnier d'origine du servo d'aileron en prévoyant le passage pour la vis de fixation de celui-ci. Reportez ce gabarit sur du contre plaqué de 1 mm ou d'une plaque de carbone ou d'époxy et procédez au découpage.

Le servo des ailerons doit être placé le plus en avant possible pour des raisons de centrage et éviter que les commandes carbones ne soient trop écartées afin d'améliorer la précision de celles-ci. Ce servo doit être placer et collé contre la partie verticale du fuselage. Là aussi il faut découper le logement du servo au cutter.  Le palonnier agrandi du servo est collé sur l'original et permet de dépasser suffisamment de l'autre côté du fuselage pour actionner normalement l'aileron gauche.

Il est important lors du montage des servos, du variateur et du récepteur de les placer du même côté. L'accu, quant à lui, sera placé du côté opposé du fuselage afin que l'avion soit équilibré sur l'axe de roulis.

Pour le guignol des ailerons découpez un triangle en contre plaqué de 1 mm que vous percez ensuite pour y coller un bout de jonc carbonne de 1,5 mm de diamétre et de 1,5 cm de long. Collez ensuite le contre plaqué en plaçant le jonc carbone le plus prés possible du bord d'attaque de l'aileron comme sur la photo (celà permet d'avoir le maximum de débattement). Chauffez une gaine thermorétractable afin de joindre le guignol de l'aileron à la commande du servo d'aileron. Cette gaine thermorétractable permet l'articulation de la commande d'aileron. C'est simple, solide et rapide à réaliser.

Voici la commande de l'aileron reliée et articulée par de la gaine thermorétractable. Avec l'énorme palonnier du servo les débatements seront bien assurés. Il faut prévoir pour les ailerons un servo avec un couple mini de 1 kg et pour les deux autres 0,5 kg de couple suffisent.

Avant de fixer les commandes des servos sur les gouvernes il faut allumer votre radio et mettre les servos sous tension afin d'avoir le neutre de tous les servos. A ce moment là, mettez les palonniers sur les servos et commencez à fixer les commandes.

Les commandes des ailerons en jonc carbone terminées nous allons passer à la confection des commandes de la direction et de la profondeur. Pour commencer on va découper les futurs tendeurs de cable des commandes des gouvernes. A partir d'un palonnier de servo on va découper nos tendeurs avec 3 trous minimum par tendeur.

Nous avons besoin de 2 tendeurs pour la direction et 1 pour la profondeur.

Pour les servos des gouvernes arriéres on commence par attacher les cables au palonniers des servos.

L'opération pour attacher le cable du palonnier du servo de la profondeur sous le raidisseur de fuselage s'avére plus délicate. Imaginez si vous oubliez de découper cette petite fenêtre.

Le cable de la commande de profondeur passant sous le raidisseur de fuselage ne comporte pas de tendeur. Pour celà il faut veiller à tendre le cable en le faisant coulisser uniquement par le guignol en contre plaqué et ceci avec la gouverne de profondeur au neutre. Sur la photo on peut remarquer que le guignol de la profondeur passe à proximité du fuselage afin de ne pas frotter contre le raidisseur.

Surtout, pour éviter cette opération, ne pensez pas à monter ce cable avant le montage du raidisseur au risque de tout coller en même temps.

L'opération de montage des 3 autres cables reste relativement simple car les tendeurs permetent beaucoup plus d'approximations. Comme sur la photo on commence par faire passer le cable venant du servo par les 2 premiers trous du tendeur. On passe le cable dans le premier trou du tendeur, une fois par dessus et une deuxiéme fois dans le deuxiéme trou par le dessous. Ensuite le cable doit passer par le trou du guignol de la profondeur et venir se fixer dans le dernier trou du tendeur en l'attachant à celui-ci.

Les tendeurs pour des gouvernes à cable sont indispensables pour palier au éventuels changements de tension des fils, causés par les variations de température entre l'hiver et l'été.

Vous pouvez observer les 3 cables avec les tendeurs. Il ne manque plus qu'à régler le neutre de toutes les gouvernes et vérifier que celles-ci ne dépassent pas 45° de débattements maximum pour les premiers vols.

On peut passer à la confection du support moteur. Vous taillez dans du contre plaqué de 1 mm la forme de votre choix suivant le type de moteur. Les vis de fixation des servos que vous n'utilisée pas sont bien adaptées pour la fixation du moteur. Avant de coller le support moteur, poncer avec une cale à poncer l'assise de celui-ci en s'assurant que l'anticouple et le piqueur soient nuls. Vous pouvez mettre un peu de piqueur (axe de rotation du moteur dirigé vers le bas) et d'anticouple (axe de rotation du moteur dirigé vers la droite) mais la différence est peu perceptible sur les qualités de vol.

 Pensez à faire sortir les 3 fils du moteur du côté du variateur.

Il faut à présent faire les soudures afin de connecter le moteur au variateur (3 fils) et le variateur à la batterie (2 fils). Pour le moteur il faut souder les fils avec ceux du variateur et les isoler avec de la gaine thermorétractable. Du côté de la batterie on soudera des connecteurs ors de 2 mm de diamétre. Ensuite on isolera les connecteurs avec de la gaine thermorétractable, rouge pour le plus et noir pour le moins.

Pour les soudures on commence par dénuder les fils à souder en coupant le tour de la gaine sur 3 mm à l'aide d'un cutter.

Maintenant on va isoler la prise à souder avec du papier cartonné pour diminuer au maximum les déperditions de chaleur. Ensuite on chauffe la prise à souder avec le fer en faisant fondre de l'étain. Lorsque la partie à souder de la prise est remplie d'étain en fusion il suffit de tremper le fil dénudé, de retirer le fer et d'attendre le refroidissement. Pour terminer on glisse la gaine thermorétractable (de la bonne couleur) et on la chauffe au fer à souder.

Il suffit de monter toute l'électronique du côté des servos. Le récepteur est fixé avec du velcro entre les servos, ce qui permet d'éviter d'avoir des rallonges et de perdre du poids.Le variateur est fixé avec du velcro entre le moteur et le récepteur.

Maintenant il faut faire 2 trous avec un fer à souder pour faire sortir les 2 prises du variateur se raccordant à la batterie. La batterie sera fixée sur la partie verticale du fuselage avec du velcro en fonction du centre de gravité. La batterie se trouve du côté opposé à l'équipement radio pour équilibrer l'avion sur l'axe de roulis.

Avant de positionner définitivement la batterie vous devez calculer le centre de gravité comme indiqué sur le plan. Vous tracez sous l'aile et à son emplanture le point d'équilibre que vous trouverez en déplaçant votre batterie. Ensuite vous pouvez fixer votre batterie avec du velcro.

Le résultat final!!!

Si vous n'avez pas tout saisi n'hésitez pas à m'en parler au gymnase et en attendant bonne construction.

 

 

 

 

 



03/07/2008
17 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 76 autres membres